Loading Events

« All Events

LES ÉTINCELLES DES TIERS LIEUX

September 25 @ 9:00 am - 5:00 pm CEST

Les Étincelles des Tiers Lieux 25/09/2021

Les Étincelles des Tiers Lieux: une rencontre hybride en présentielle / distancielle  qui aura lieu le samedi 25 septembre 2021

Une rencontre en mode co-création; Aussi, nous souhaiterions inviter les différents réseaux existants ou émergents, les porteurs d’initiatives et de projets autour du thème des Tiers Lieux et des Territoires à se rencontrer, s’inspirer mutuellement, et faire des étincelles.

Si vous pensez à des structures, collectifs, organisations, têtes de réseaux qui seraient intéressés par cette journée, envoyez un mail en réponse à etincelles@biensurterre.fr .

PS: cette rencontre s’inscrit  dans le cadre de la semaine européenne des initiatives citoyennes de transition organisée par Ecolise du 11 au 25 Septembre 2021 dont la Fête des Possibles fait partie (Collectif pour une Transition Citoyenne). 

N’hésitez pas à nous faire signe  si vous souhaitez participer à cette nouvelle dynamique  qui devrait s’inscrire dans le temps. 

Nous nous réjouissons de vous retrouver très bientôt  à l’occasion de l’Université d’été de Biens sur Terre ou bien entendu à la rentrée de Septembre. 

Pourquoi cet événement ?

L’UE, comme le reste du monde, est confrontée à de multiples crises, qui ne peuvent être surmontées que par des changements transformateurs dans la façon dont les gens se rapportent les uns aux autres et à leurs environnements de vie. Ecolise a émit des recommandations sur des actions concrètes à réaliser au niveau local (Territorial / Bioregional Partnerships Policy Paper)

Avec notamment ces 3 axes:

Impliquer les acteurs locaux : ine confiance et une volonté plus fortes d’impliquer et d’inclure les acteurs locaux et les citoyens dans les actions communes et de donner des responsabilités basées sur des modèles contractuels ou de partenariats, définis dans le cadre réglementaire, est requise. Il est nécessaire de changer les attitudes et les valeurs pour assurer un changement de paradigme. Pour une mise en œuvre réussie des partenariats, les autorités locales devraient être disposées à engager un dialogue pour mieux comprendre les subtilités de l’action climatique locale et comment travailler en partenariat avec les communautés tout en équilibrant science et justification et communiquer les possibilités et les avantages d’implication dans le développement local aux groupes communautaires. Les acteurs locaux doivent également être considérés comme des partenaires ayant des droits similaires à être entendus et payés pour les actions menées, même si le travail bénévole (évalué très certainement à des milliards au niveau de l’UE) est une grande partie du travail communautaire rural ou urbain. L’action doit être guidée par les besoins et non par les exigences de financement. Le règlement CPR, qui offre un soutien au renforcement des capacités et aux actions préparatoires soutenant la conception et la mise en œuvre future de la stratégie, doit être utilisé à cette fin.

Pensée verte : La pensée verte n’a pas été fortement présente dans les politiques rurales et agricoles et les stratégies de développement. Désormais, avec le Green deal et les nouvelles exigences environnementales, il existe une opportunité de travailler pour des solutions d’économie verte dans des partenariats territoriaux/biorégionaux. La voie institutionnelle à suivre devrait utiliser les structures existantes comme les GAL, les partenariats de valeur verte existants et en créer de nouveaux en activant/motivant les acteurs à adopter une pensée holistique. Il faudrait exiger des GAL qu’ils intègrent des actions climatiques et environnementales dans leurs stratégies territoriales. De plus, il faut s’assurer que les plans stratégiques nationaux de tous les États membres contribuent au Green Deal et en particulier à la stratégie de la ferme à la table. Les critères d’attribution pour le climat et l’environnement sont un moyen nécessaire pour orienter les actions vers le respect de l’environnement et des politiques qui sanctionnent la destruction de l’environnement sont également nécessaires.

Inclusion et équité sociale : Les disparités sociales découlent des programmes de financement et des efforts de développement, qui profitent constamment aux suspects habituels et centralisent donc les ressources. Les exigences de beaucoup de travail bénévole non rémunéré, par exemple dans les projets Horizon, qui génèrent de la valeur pour la société, mais ne récompensent pas financièrement les individus sont injustes et font partie de la reproduction et de la croissance des inégalités. Ceux-ci sont également liés au fait que, dans le système politico-économique actuel, la valeur pour le bien commun n’est pas suffisamment appréciée dans le système économique actuel et les dommages causés à celui-ci ne sont pas suffisamment sanctionnés. Cela doit être traité par des cadres politiques qui permettent la création d’une économie du bien-être et le financement de programmes qui redistribue la richesse à ceux qui ont été défavorisés jusqu’à présent. 

Tags:

Details

Date:
September 25
Time:
9:00 am - 5:00 pm CEST
Event Category:
Event Tags:

Venue

Centre Paris Anim’ Montparnasse
26 allée du Chef d’escadron de Guillebon, Jardin Atlantique
Paris, 75014 France
+ Google Map
or

Log in with your credentials

or    

Forgot your details?

or

Create Account